U18 : Grand Chelem et Champions Suisses !

Quelle saison mais quelle saison ! Invaincus sur tous les matchs, 12 victoires sur 12 possibles en championnat pour nos valeureux U18.

Juste une statistique : 85 pts encaissés sur l’année. Défense de fer.

Et encore celle ci : 10 points de bonus sur 10 possibles et plus de 500 points marqués, en 10 matchs de poule. Soit pour les forts en math : 50 pts marqués par match en moyenne. C’est le tarif en ville de Lausanne et à l’extérieur. Attaque prolifique.

Ajoutez à cela une très belle demi-finale et une finale de toute beauté ce samedi, et il y aurait presque de quoi faire gonfler les melons sous les cabochons. Mais avec le staff on y avait bien pensé. Depuis le début.

Alors on s’est dit : on va les faire jouer contre une sélection régionale Italienne de bon niveau, comme ça : une large défaite ça leur fera pas de mal pour garder les pieds sur terre. Banco. Mais ces chameaux ont gagné, juste pour nous contrarier.

Qu’à cela ne tienne on n’a qu’à les faire jouer contre des seniors, et là ils vont voir ce qu’ils vont voir, et ils feront moins les malins après. Vendu. Mais ces petits impertinents nous ont fait l’affront de s’imposer par deux fois contre nos copains de l’Albaladéjo Rugby Lausanne. On était certes renforcés à l’aller, et bien aidés par un calendrier qui a placé ces matchs aux lendemains de fêtes de l’Alba (bon sang chez eux tous les jours de l’année sont des lendemains de fête) mais là encore, gagné. Mince. Y’a plus de respect des anciens.

Va falloir se creuser plus, on s’est dit. Les blacks n’étant pas disponibles aux bonnes dates, pour être sûrs d’avoir enfin la « défaite pédagogique » qu’on cherchait, on s’est finalement tourné vers l’équipe d’Excellence A du Stade Lausanne. Défaite contre nous même finalement, vu le contingent d’anciens de l’ERL en face, mais défaite quand même. Yes, enfin on la tient. Ouf. Les melons sont saufs, on peut remettre les casquettes et rentrer dans le bus sans passer par la soute à bagages.

Le LUC nous ayant invité à un tournoi de 7 à équipes mélangées fort sympathique, on a pas encore eu l’occasion d’essayer de perdre contre eux à 15, mais on y travaille.

Passons à nos phases finales qu’on aborde sûrement un peu trop sûrs de nous et un brin chambreurs face à un adversaire qui a très bien travaillé et nous rappelle à l’ordre en nous inquiétant une bonne partie de la rencontre. Un nombre incalculable de maladresses aura raison de lui avant qu’on retrouve nos esprits dans un match au score flatteur qui reflète mal la réalité du terrain. Bravo Nyon et merci pour la remise en question.

En finale à Fribourg contre Zürich, notre dauphin favori, c’est une autre musique. Concentration maximale et humilité. Protocole, minute de silence. Pensées pour l’école de rugby des 3 Lacs marquée par le deuil et qui pourtant nous accueille avec chaleur, organise tout et bien comme toujours. Grand merci.

Temps parfait, spectateurs venus en nombre, bon arbitre, tout est réuni. Gros engagement de part et d’autre. Match superbe, autant que l’année dernière entre ces deux mêmes équipes. Collectivement rien à redire, solidarité irréprochable, circulation du ballon, animation, une mécanique bien huilée qui a usé l’adversaire, lui aussi au niveau. On dit souvent que c’est dans les grands matchs que les grands joueurs se révèlent. Quand on a dit ça, on a presque tout dit de cette finale. Deux collectifs solides qui s’affrontent loyalement et se neutralisent plus ou moins dans un très beau combat. Et des fulgurances de talents : un essai de filou de notre talonneur, une interception du Mozart Zürichois des demis d’ouverture et un magnifique essai collectif à la construction d’école, conclu par notre ailier international. Des percées rageuses de notre 3ème ligne et de nos centres, une touche retrouvée en 2ème mi-temps nous propulsent enfin vers notre 2ème titre consécutif en U18. Et la base de tous nos succès : notre défense organisée et efficace au placage, du début à la fin de chaque match.

Joie collective, protocole, remise de la coupe, ré-hydratation, bus, chansons, sur-hydratation. Merveilleuse journée.

Tout sauf une routine, plutôt le fruit du travail de Marc, Fabio, Fabrice, Daniel, Arnold et votre serviteur sur toute une saison.

Qui n’est pas finie. Reste le 7, où nous sommes aussi Champions Suisses en titre ! RDV à Neuchâtel le 9 Juin et à Dorigny le 23 !

Photos : Pierre Vollard