C’est un phénomène bien connu : le manque de matchs en hiver a une influence sur le comportement du rugbyman Lausannois dans son milieu naturel.

Dans le but de préserver son biotope avant les matchs du printemps, le spécimen rugbyman est donc sevré de terrains et parqué dans des réserves : les salles de sports. Qu’à cela ne tienne même en captivité il s’adapte à son milieu et trouve toujours le moyen de cultiver ses aptitudes au combat face aux prédateurs que sont les prétendants au titre. Lutte, préparation physique, Judo. L’an dernier on a même essayé la balade en raquettes, mais c’est pas pratique dans les mêlées ouvertes quand la randonnée tourne inévitablement au pugilat. On ne peut rien contre l’instinct naturel et l’irrésistible appel de la nature à se coller des baffes faute de ballon. Dure saison.

Du coup cette année on structure : on troque les raquettes pour les gants de boxe avec Corinne et le Lausanne boxe Institute. Gros succès pour cette initiation boxe anglaise, le noble art. Cardio, technique, combativité, état d’esprit, tout y est et les parallèles avec le rugby sont bien sûr nombreux. C’est un travail qui nous servira. Indirectement. Bientôt la saison des matchs retours et des grandes migrations.